- Maximum Performance Réclame - Mon employeur a besoin que vous connaissiez mieux ses outils - Réclame | Cactus

Réclame - Mon employeur a besoin que vous connaissiez mieux ses outils - Réclame

Parfois, on peut avoir des idées brillantes, faire des choses extra, mais que personne ne le sache. Que se passe-t-il dans ce cas? personne ne vient vous les demander ces choses.

C'est le problème que rencontre mon employeur actuel Witbe. J'essaie d'améliorer sa visibilité par tous les moyens, parce que je pense:

  1. Que c'est dommage de ne pas mieux vendre les solutions
  2. Que plus il y a aura de clients avec des besoins pointus et mieux je pourrai les aider et valoriser mon expérience
  3. Qu'on est loin d'être les plus mauvais (c'est un euphémisme) dans les solutions qu'on apporte
  4. Un peu comme mon boss (Jean Michel Planche), je pense que la qualité générale et la réciprocité sur internet sont des choses importantes et on a tous un rà´le à jouer, et Witbe peut aider.
A savoir tout faire on n'arrive plus à nous rentrer dans une case

Souvent en France, on pense à Witbe comme à un concurrent de Net Vigie, Net Monitor (non pas de lien vers eux, merci). Cela est un peu la faute à M Séguéla, qui a signé la campagne de lancement de la boite en 2000. Mais nous faisons aujourd'hui beaucoup plus de choses, souvent plus vitales pour une entreprise qu'un site web : applications métiers, citrix, serveurs vocaux interacitfs, et (merci Free et Orange) triple play : data, VOIP et vidéo sur ADSL.

Dès lors, les gens qui ont connu le nom Witbe à son lancement pensent qu'on fait du ping sur Internet, et les étrangers qui arrivent avec leurs besoins de monitoring et d'évaluation de la qualité de leur réseau de IPTV ne savent pas qu'on fait aussi de la mesure de site web scénarisée. Ce grand écart est assez dur à maà®triser, je vous assure. Souvent les clients qui nous connaissent pour un besoin restent collés à leur chaise quand on leur dit tout ce qu'on fait et qu'on leur montre.

Disons clair et net : Witbe ne fait pas du ping internet. Witbe fournit des outils de surveillance, d'analyse et de reporting de la qualité d'expérience. Et derrière les mots? Plutà´t que de faire un ping www.monentreprise.fr, on a des sondes au japon qui vérifient qu'un internaute sous IE va pouvoir accéder au site, voir les produits normalement accessibles, les mettre dans le panier et les payer. On va vérifier qu'une set top box en bout de chaà®ne, chez l'utilisateur, va être capable de faire du data et de la vidéo en même temps, en maintenant un temps de zapping raisonnable et une qualité d'image acceptable par les utilisateurs. On va déterminer en combien de temps on obtient un téléconseiller chez Air France ou BNP, en passant par le serveur vocal interactif, depuis une ligne mobile, ou depuis une ligne RTC (fil de cuivre classique).

Ces questions, et la capacité à y répondre, cela dépasse un peu le ping sur internet. Et cela intéresse certainement plus les gens du marketing ou du commercial, voir la direction générale de savoir ces informations que de savoir que vous perdez 1564 paquets et que la latence à l'intérieur de votre réseau est seulement de 25ms : on traduit des données complexes en des services simplement quantifiables. A la fin, on met un soleil ou un nuage.

Mais on est capable de parler aux gens de l'exploitation, aux développeurs, aux gens du réseau. On a des outils uniques, comme le smartping, qu'on entrevoit dans une de ses fonctionnalités les plus spectaculaires sur ce post de Jean Michel. On a bien évidemment la trace des temps de résolution dns, connexion tcp et corps de page, on a la capture d'écran de la page en erreur pour montrer ce qui ne va pas. On a les croisements entre différentes mesures pour montrer si c'est l'appli, le réseau ou internet qui est à la racine sur problème. Bref, on est capable d'analyser. Je passe sur les discussion de MOS, de PESQ et d'autres mots barbares que mon voisin de bureau me fait subir chaque jour.

Comment résoudre le problème?

C'est quoi le problème, d'abord? Il y en a plusieurs :

  • on nous compare à NetVigie ou Net Monitor
  • on ne voit pas nos solutions applications métiers ou svi : les mesures dans les entreprises
  • on a tout bousculé avec nos solutions pour la TV et le triple Play

Pour le 1, cela fait partie de ma mission. Je ne suis pas seul à la tâche, heureusement. De la même façon que je recense les meilleurs trucs du web, je vais mettre en scène les solutions Witbe pour répondre aux problèmes des décideurs d'internet : comment assurer la qualité de mes principales applications critiques sur internet, comment utiliser les solutions witbe pour déterminer les domaines de responsabilité, comment utiliser Witbe pour benchmarker mes développements ou mes déploiements? Le screencast me semble une bonne solution, il faut juste que je trouve des cobayes pour montrer les différents types de problèmes que l'on peut rencontrer. Attention, ce qu'ils font, on peut aussi le faire : vous envoyer un sms quand votre site n'est pus accessible sur internet depuis Paris, c'est dans nos cordes.

\2. Nos présentations avant vente elles même ne mettent pas en scène les applications métiers. Faut dire que c'est chiant. Mais bon, les responsables d'application de gestion de stock ressentent un pincement au cÅ“ur en voyant leur interface 3270 de consultation. Et pour eux c'est vital qu'en entrepà´t ou en magasin, on sache tout de suite le nombre de refs dispo d'un article que le vendeur a l'acheteur qu'il est là en personne devant lui. S'il lui faut 2 minutes pour savoir que l'EOS 40D du monsieur est à la Fnac de Ternes, et pas celle des Champs, le monsieur est parti.

\3. Difficile de gérer une solution tellement bien ficelée que tout le monde ou presque s'y intéresse. La croissance dans ce domaine est importante, grâce à l'avance que la France a dans le domaine, et c'est le patron qui le dit. Après tout nous ne sommes qu'une petite boite française. La solution : être mille fois meilleurs dans la formation et le support aux partenaires pour s'appuyer sur des clients maà®trisant nos solutions, et des partenaires qui les vendent bien.

Tout cela n'est que de la mise en scène et de la mise en Å“uvre d'un savoir faire dont nous disposons déjà mais que nous ne répandons pas assez. Cela rejoint un peu le triste constat que j'avais fait sur Velocity, la conférence tenue aux US, mais sans équivalent en Europe. Pour noptre part, et par rapport aux opérateurs et aux relations que nous avons dans le domaine de la qualité, nous avons déjà soutenu des travaux de mise en commun des ressources, avec nos journées opérateurs ou nos journée de la qualité. Faut il qu enous étendions cette ouverture à d'autres domaines? Oui, certainement, mais pas seuls. Or j'ai du mal à identifier les acteurs qui veulent nous accompagner dans cette démarche.

PS : ces commentaires ne sont que mes commentaires personnels et ne reflètent pas forcément l'opinion de mon employeur.

Publié le 23 Jul 2008
Écrit par Cyril Godefroy